Le co-living, un nouveau mode d’habitat qui bouscule le secteur de l’immobilier à louer au Luxembourg !

immobilier à louer Luxembourg

Partout dans le monde, de nouvelles formes de résidences se développent dans les grandes villes : elles fonctionnent sur le principe du co-living et elles séduisent toujours plus de personnes ! Au Luxembourg aussi, face à un marché locatif tendu et dans un contexte où beaucoup cherchent un logement pour une courte durée (études, contrats en intérim, etc.), cette alternative semble plus que jamais adaptée aux besoins des occupants, souvent jeunes et nomades.

Un petit espace privatif, et de nombreux services collectifs

Bien connu dans les métropoles mondiales comme New-York ou encore Tokyo, le co-living se développe désormais dans la majorité des grandes villes. Ces résidences d’un nouveau genre mêlent espaces privatifs et espaces collectifs.

« Ces résidences d’un nouveau genre mêlent espaces privatifs et espaces collectifs. »

Retrouvez nos annonces sur :

Très concrètement, les locataires y jouissent d’un studio ou d’une chambre, dont la superficie varie généralement entre 15 et 30 m². Dans cet espace privé, ils disposent d’une salle d’eau et d’une petite cuisine, ainsi que d’une pièce pour se détendre et dormir.

En parallèle, ils peuvent utiliser librement tous les espaces collectifs, dont la nature varie d’un immeuble à l’autre. Afin de rendre les locations plus attractives, certains constructeurs choisissent d’aménager des spas, salles de cinéma et de sport, bibliothèques ou encore bars. Ceux qui choisissent cette forme d’habitation sur le marché de l’immobilier au Luxembourg à louer peuvent le plus souvent compter sur un espace de co-working, des salons partagés, mais aussi des prestations annexes telles que les vélos ou trottinettes électriques en libre-service, par exemple.

Qui peut intégrer une résidence en co-living ?

Il n’est pas toujours facile de trouver un bien immobilier au Luxembourg à louer, surtout quand on est seulement de passage et qu’on ne cherche pas à s’établir durablement dans la même ville. Les formules de co-living s’adaptent particulièrement bien aux profils jeunes et nomades. Beaucoup d’étudiants en Erasmus choisissent ce mode de vie d’un nouveau genre.

« Il faut avoir envie d’aller vers les autres et de vivre en communauté. »

Tout le monde peut louer un appartement dans ces immeubles, même si l’on voit généralement plus de jeunes et de célibataires à l’intérieur. Afin de s’épanouir pleinement dans cette forme de location, il faut avoir envie d’aller vers les autres et de vivre en communauté. Pas d’inquiétude toutefois : l’intimité de chacun reste préservée, car tous les habitants bénéficient d’une chambre ou d’un studio pour se retrouver seul(e).

Le co-living, combien ça coûte ?

Les loyers dans une résidence en co-living sont au-dessus des prix du marché, pour une raison simple : les occupants ont très peu de frais annexes à gérer. En effet, dans un appartement classique, on doit meubler les lieux, payer l’eau et l’électricité ou s’abonner à Internet. Toutes ces dépenses font partie du tarif d’une chambre en co-living. Cela ne coûte finalement pas toujours plus cher que de louer un appartement « nu », surtout quand on ne reste pas longtemps sur place.

Dans certains pays comme le Royaume-Uni, le co-living est en pleine expansion : de nombreux projets de construction se basent sur ce modèle économique. Les investisseurs s’intéressent également à ce genre de placement, qui peut leur permettre de diversifier leur patrimoine. Au Luxembourg, il manque encore une législation, pour moduler la durée des baux et la domiciliation fiscale. Conscients de la nécessité d’adapter les règles aux pratiques émergentes, les ministres ont d’ores et déjà affirmé être en train de débattre sur de nouvelles lois.


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.