Louer à un particulier : 5 précautions à prendre

louer à un particulier

Vous avez un bien immobilier à mettre en location ? Vous avez choisi de ne pas passer par une agence immobilière ? En effet, ce choix vous permet de garder la main sur votre logement, tout en réalisant des économies. Pour autant, louer à un particulier ne peut se faire sans quelques précautions. En effet, les risques d’impayés ou de dégradation sont bel et bien présents, même s’ils restent, heureusement, relativement rares. Voici nos 5 conseils pour bien louer son appartement ou sa maison !

1. Réalisez les diagnostics immobiliers obligatoires

Le certificat de performance énergétique, entre autres, est obligatoire pour pouvoir mettre votre appartement ou maison en location.

Il est établi par des experts du bâtiments habilités par le ministère de l’Énergie et est valable 10 ans.

Bien sûr, il nécessite donc de débourser une certaine somme pour y avoir accès. Néanmoins, l’enjeu est de taille : il vous permet de louer dans les règles et d’être conforme à la réglementation.

2. Vérifiez la solvabilité et le sérieux du locataire

Choisir un locataire, oui, mais pas n’importe lequel !

Pour éviter les mauvaises surprises (impayés ou dégradation de l’appartement, par exemple), recherchez une personne :

  • sérieuse ;
  • qui a le budget suffisant pour assurer le paiement du loyer.

C’est pourquoi il est souvent recommandé de comparer un maximum de candidatures : il s’agit de trouver la perle rare !

Pour trouver le locataire idéal, postez votre annonce sur :

Ainsi, les personnes qui vous fournissent un dossier complet et sont à l’heure le jour de la visite de l’appartement sont des personnes sérieuses.

Au contraire, ne rappelez pas les personnes qui ne feraient pas preuve d’autant d’égards.

Autre conseil : ne sous-estimez pas votre « feeling » ! Le courant entre vous et le visiteur passe bien ?

De plus, leurs revenus sont environ égaux à 3 fois le montant du loyer ?

Jackpot ! Vous venez de trouver le locataire idéal.

3. Demandez des garanties avant de louer à un particulier

Si le locataire ne dispose pas des revenus suffisants (dans le cas d’un étudiant par exemple), une précaution supplémentaire est à prendre : vérifier l’existence de garants.

Il peut s’agir aussi bien d’un proche du futur locataire ou d’une garantie locative étatique. Cette dernière est apportée, sous certaines conditions, par le ministère du Logement du Luxembourg.

Ces garanties vous permettront de couvrir d’éventuels défauts de paiement ou dommages apportés au logement au cours de son occupation.

Enfin, la garantie loyers impayés est une assurance qui vous permet de mettre votre bien en location sans craindre les risques d’impayés. En effet, les compagnies d’assurance peuvent vous verser des indemnités équivalentes au montant du loyer non versé. Pensez-y !

4. Rédigez un bail d’habitation

Pour un logement non meublé, le contrat de bail est généralement signé pour 3 ans. Néanmoins, vous êtes libre de fixer vous-même la durée de location.

Dans tous les cas, la décision doit être prise d’un commun accord entre le propriétaire et le locataire.

Mais le bail ne détermine pas seulement la durée de la location : il fixe également les droits et devoirs de chacune des parties. La rédaction de ce texte est encadré par la loi : il doit donc disposer de certaines mentions légales.

Mais, pas de panique ! Il existe des bail-types : il vous suffit de les adapter à votre situation.

5. Réalisez un état des lieux précis

En ce qui concerne l’état des lieux, ne vous précipitez pas : prenez le temps de tout inscrire dans le moindre détail.

En effet, lors du départ du locataire, ce sera ce document qui vous permettra de justifier les éventuelles dégradations commises par le locataire.

Vous souhaitez louer à un particulier ? Postez votre annonce sur :


Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.