Acquisition immobilière : quelles aides pour les acheteurs ?

Acquisition immobilière

Des aides financières accordées par l’État aux petites faveurs fiscales, il existe plusieurs leviers favorisant l’achat immobilier au Luxembourg. Afin de connaître les alternatives les plus pertinentes à votre acquisition immobilière selon votre propre situation, l’idéal reste de demander les conseils d’un agent immobilier, qui vous délivrera son expertise après avoir analysé votre cas particulier. Toutefois, vous pouvez d’ores et déjà vous renseigner sur les principales aides existantes, résumées ici en quelques lignes.

 

La prime d’acquisition, revalorisée dans plusieurs cas

Susceptible de varier entre 250 et 9 700 €, cette aide en capital est directement versée par l’État, sous conditions de revenus (et en fonction de la situation familiale de l’acquéreur). Valable aussi bien pour une maison que pour un appartement, cette prime est rehaussée dans certains contextes particuliers :

  • + 30 % pour un appartement en copropriété ou une maison en rangée
  • + 15 % pour une maison jumelée

Parmi les différentes conditions pour bénéficier de l’aide, il faut savoir que vous devez obligatoirement contracter un prêt hypothécaire, respecter les plafonds de revenus et utiliser le logement à titre de résidence principale. La prime vous sera refusée si vous êtes déjà propriétaire ou usufruitier.

« L’acquéreur doit obligatoirement contracter un prêt hypothécaire, respecter les plafonds de revenus et utiliser le logement à titre de résidence principale. »

Retrouvez nos annonces sur :


Bonification et subvention d’intérêt : deux leviers cumulables !

Sous certaines conditions, vous pouvez compter sur deux aides relatives à votre prêt : la bonification et la subvention d’intérêt. Pour commencer, la bonification vous donne droit à une réduction du taux d’intérêt de 0,50 % par enfant à charge. De son côté, la subvention d’intérêt abaisse le coût mensuel du remboursement du prêt hypothécaire pour la famille. Son taux peut varier de 0,575 % à 2,45 %, en fonction des ressources de l’acheteur.

Afin d’obtenir ces avantages, le futur propriétaire doit fournir un dossier complet au service des aides au logement. Pour la subvention d’intérêt, qui dure tout au long du remboursement du prêt, un réexamen est prévu tous les 2 ans, selon la situation du bénéficiaire (le taux peut être augmenté ou revu à la baisse).

 

La prime d’épargne : une aide en capital pour les acquéreurs épargnants

Si vous avez épargné pendant au moins trois ans avant votre achat et si vous bénéficiez déjà d’une prime d’acquisition (ou d’une aide d’épargne-logement généralisée), vous pouvez prétendre à la prime d’épargne, susceptible d’atteindre 5 000 €. Le montant est calculé en fonction des intérêts et primes de votre compte épargne au moment de l’obtention du prêt.

La garantie de l’État : un coup de pouce pour le prêt hypothécaire

Comme vous le savez, tout emprunt nécessite des garanties solides. Si vous ne pouvez pas constituer un apport suffisamment important et si vous n’avez pas la possibilité d’hypothéquer un bien, l’État peut garantir votre prêt. Pour obtenir ce coup de pouce, vous devez posséder un compte d’épargne-logement alimenté régulièrement depuis au moins trois ans, mais aussi vous assurer que les remboursements mensuels du prêt ne dépassent pas 40 % de vos revenus. Enfin, cette garantie doit porter sur un prêt finançant 60 % du coût du projet minimum.

« Si vous ne pouvez pas constituer un apport suffisamment important et si vous n’avez pas la possibilité d’hypothéquer un bien, l’État peut garantir votre prêt. »

Plusieurs aides pour réduire les taxes et inciter à l’achat

Si vous cherchez à construire ou rénover un logement pour l’utiliser à titre de résidence principale, vous avez droit à une TVA de 3 % — sachant qu’elle est normalement de 17 %. Cette faveur est accordée dans la limite de 50 000 € par construction ou rénovation.

En outre, pour réduire le poids des « frais accessoires », vous pouvez prétendre à un crédit d’impôt sur les frais de notaire (droits d’enregistrement, notamment). Une aide très bien accueillie, lorsque l’on sait que ces frais représentent jusqu’à 7 % de l’investissement (6 % pour les droits d’enregistrement, 1 % pour les droits de transcription).

Afin de connaître toutes les aides sur lesquelles vous pouvez compter en fonction de votre situation, exposez votre projet à un professionnel de l’immobilier. Il vous guidera pour optimiser le financement de votre acquisition.

Retrouvez l’ensemble des agences labellisées par la Chambre Immobilière sur www.cigdl.lu.
Chaque membre a signé un code de déontologie, et s’engage à fournir des services de qualité à ses clients. Une commission de discipline veille à la bonne application de notre charte de qualité. En cas de manquement, nous saurons agir.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.